Semaine 6 : l’actualité internationale

Entre le rappel de l’ambassadeur français en Italie, la crise au Venezuela, ou encore les négociations prolongées autour du Brexit, le point sur l’actualité internationale de cette semaine.

Matteo Salvini, Emmanuel Macron, Luigi Di Maio (de gauche à droite).

  • Crise diplomatique entre la France et l’Italie – Après plusieurs semaines de tensions entre les deux pays et de ce que le Quai d’Orsay qualifie “d’accusations répétées, d’attaques sans fondements, de déclarations outrancières” de la part du gouvernement italien, la France a rappelé son ambassadeur en Italie le 7 février. Cette mesure diplomatique extraordinaire intervient quelques jours après une rencontre entre Luigi Di Maio, leader du Mouvement 5 étoiles, avec des représentants des “gilets jaunes” en France, et une série de déclarations provocatrices de Matteo Salvini et Di Maio.  

En savoir plus:

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/07/la-france-rappelle-son-ambassadeur-en-italie-et-denonce-des-attaques-sans-precedent-depuis-la-fin-de-la-guerre_5420480_3210.html

 

  • L’Europe appelle à une nouvelle élection au Venezuela– Depuis que Juan Guaidó s’est autoproclamé Président par intérim, nombreux sont les pays qui ont appelé au départ de Nicolas Maduro et à en finir avec la dictature. Le 7 mars, le Groupe de contact international sur le Venezuela, créé à l’initiative de l’Union Européenne, a appelé à la tenue d’une nouvelle élection présidentielle et a offert sa médiation pour parvenir à une sortie de crise démocratique. Cet appel rejoint celui émis par le Groupe de Lima (qui rassemble les principaux pays latino-américains et le Canada) et par les Etats-Unis.

En savoir plus:

https://www.courrierinternational.com/article/venezuela-leurope-reclame-son-tour-une-nouvelle-election-presidentielle

 

  • Des négociations prolongées pour le Brexit – A moins de cinquante jour de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, la Première Ministre Theresa May a obtenu de Bruxelles la reprise des négociations autour de l’accord de sortie, après avoir subi une défaite majeure au Parlement britannique. Les discussions inclueraient une possible date limite au “backstop”, le filet de sécurité qui maintiendrait la frontière entre l’Irlande du Nord et l’Irlande ouverte aux biens et aux personnes. Pour l’instant, rien n’est encore officiellement acté entre Londres et Bruxelles, alors que se profile la perspective d’un “no deal” brutal.

En savoir plus:

https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/07/brexit-theresa-may-a-bruxelles-pour-arracher-un-compromis_a_23663607/?utm_hp_ref=fr-brexit

 

  • Un nouveau sommet Trump-Kim – C’est à Hanoï, capitale du Vietnam, que se tiendra le deuxième sommet entre le président américain et le leader nord-coréen, les 27 et 28 février. Entre temps, les émissaires des deux pays se rencontreront à nouveau. Une première rencontre avait déjà eu lieu entre Donald Trump et Kim Jong-un en juin 2018, suite à laquelle les deux dirigeants avaient signé une déclaration relativement vague en faveur de la dénucléarisation. La Corée du Nord n’a cependant pas mis fin à son programme nucléaire, malgré l’enthousiasme du président Trump qui se félicitait du “succès” de la première rencontre.

En savoir plus:

https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/09/donald-trump-et-kim-jong-un-se-rencontreront-a-hanoi-pour-leur-deuxieme-sommet_a_23665356/?utm_hp_ref=fr-international

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *