Le développement de la coopération russo-vietnamienne : un rapprochement sincère ou un fin calcul stratégique ?

L’Association des Jeunes Internationalistes publie un article rédigé par Alexandra Eremina, étudiante du Master en Relations Internationales à l’Université Paris II Panthéon-Assas & Sorbonne Université.


« Au cours des dernières décennies, nos pays et le monde entier ont connu de profonds changements à l’échelle mondiale. Cependant, ce qui ne change pas, ce sont les traditions de l’amitié, de la confiance et de la collaboration russo-vietnamiennes. »
Ministre des Affaires Etrangères russe, Sergeï Lavrov

Alors que la Chine gagne rapidement en puissance, tant sur le plan économique que politique et militaire, la relation sino-russe semble vaciller et les dirigeants ne qualifient plus le lien bilatéral d’amitié, se limitant à un cordial « partenariat ». En revanche, il semble que la Russie souhaite garder la main sur l’Asie du Sud-Est. Ainsi, la République Socialiste du Vietnam (RSV) située à l’Est de la péninsule indochinoise intéresse le Président Poutine à l’ère où la zone Indo-Pacifique se place sur le devant de la scène internationale, perçue désormais comme une zone hautement stratégique, tant par la Chine que par les Etats Unis. L’appareil diplomatico-sécuritaire russe cherche aujourd’hui à garantir la fidélité politique de son allié vietnamien mais aussi à assurer ses débouchés pour l’exportation de biens et de services, d’énergie et d’armement.

Historiquement, les premiers Vietnamiens se sont rendus en URSS au début des années 1920. Il s’agissait d’étudiants des universités du Komintern, principalement de l’Université communiste des travailleurs de l’Est. Environ 70 Vietnamiens sont passés par ce système d’éducation communiste en Russie soviétique. Sam Ho Chi Minh a étudié à Moscou dans les années 1920, avec d’autres membres du Parti communiste vietnamien. L’URSS était traditionnellement l’un des alliés les plus puissants du Vietnam. Après la fin de la guerre du Vietnam en 1975, l’Union soviétique était devenue une bienfaitrice du pays dans les années 1980 et l’est restée jusqu’à l’effondrement de l’URSS en 1991, laissant le Vietnam avec un allié idéologique, économique et militaire affaibli. Sur le papier, le Vietnam reste officiellement l’un des derniers pays communistes au monde – le drapeau communiste du marteau et de la faucille est toujours brandi lors de certaines représentations officiels internes – mais tout comme la Russie, la politique communiste a cédé à la l’installation d’une économie de marché accueillant des investissements asiatiques, occidentaux et russes au cours des deux dernières décennies.

Il est intéressant de remarquer que, depuis une dizaine d’années, les relations russo-vietnamiennes se sont hissées au niveau d’un partenariat stratégique global et l’actualité récente fait d’autant plus preuve d’un renforcement de cette amitié russo-vietnamienne. Conformément au décret n°605 du 7 mai 2012 du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine [1], la République socialiste du Vietnam (RSV) se positionne depuis 2019 comme l’un des trois principaux partenaires stratégiques de la Russie en Asie, avec la Chine et l’Inde. Cette évaluation est avant tout le reflet de l’accroissement du commerce entre les deux pays. De plus, la République Socialiste du Vietnam avait été le premier pays à signer un accord de libre-échange avec les États membres de l’Union économique eurasienne (UEE). Avec la mise en œuvre de cet accord et une série d’arrangements bilatéraux connexes, le chiffre d’affaires russo-vietnamien représentait, en 2020, 6,1 milliards de dollars, ce qui constitue un record par rapport à l’intégralité de la période post-soviétique [2].

L’année 2020 a marqué le soixante-dixième anniversaire des relations diplomatiques russo-vietnamiennes. Le 30 janvier 1950, l’Union soviétique avait été l’un des premiers pays à reconnaître le jeune État vietnamien, jetant les bases d’une entente et d’un début de coopération entre les pays et en 2020, le Ministre des Affaires Étrangères russe Serguei Lavrov a insisté sur « la durabilité de cette relation solide et amicale sur le temps long [3] ».

Le gouvernement vietnamien, de son côté, semble aussi accorder une attention particulière au développement de la coopération inter-régionale avec la Fédération de Russie, couvrant un large éventail de domaines, en mettant l’accent sur les relations commerciales et économiques. Selon le rapport publié en janvier 2020 par le Ministère des Affaires Étrangères du Vietnam, celui-ci considère la Russie comme « une puissance amicale extra-régionale , qui a conservé et multiplié son potentiel politique, économique et militaire ». Hanoï s’efforce d’utiliser ses relations avec Moscou pour équilibrer les relations avec d’autres pays influents [4]. De plus, l’année 2019, nommée année de la Russie au Vietnam et Année du Vietnam en Russie [5], a permis la mise en place d’un « Agenda annuel commun », ce qui a été un élément encourageant pour le renforcement de la coopération entre les deux pays.

Une coopération renforcée à échelle régionale

Ainsi, tout au long de l’année 2019 [6], il y a eu entre la Russie et le Vietnam de nombreuses rencontres intergouvernementales, accordant une grande attention à la coopération à l’échelle régionale, impliquant les oblast russes et les régions du Vietnam. A titre d’exemple, lors de sa visite officielle en Fédération de Russie en mai 2019, le Premier ministre de la République Socialiste du Vietnam, Nguyễn Xuân Phúc, en plus de sa rencontre avec le Président russe Vladimir Poutine, s’est également entretenu avec Gouverneur de Saint-Pétersbourg A. Beglov. Lors de la visite de la délégation vietnamienne, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine et le président du Comité populaire de Hanoï Nguyễn ĐÔc Chung ont signé un programme de coopération entre les deux villes pour les années 2019-2021 [7]. De plus, en présence des Premiers ministres des deux pays, un accord a été signé entre le gouverneur de la région de Kaluga (au sud de l’Oblast de Moscou) et le dirigeant du Comité populaire de la province de Bình Thuň, au sujet de la coopération économique internationale et étrangère dans les domaines économique et socioculturel [8].

Une série d’événements pour resserrer les liens économiques et commerciaux

Le renforcement des relations commerciales et économiques de la Russie avec les provinces et les villes du Vietnam a été envisagé et planifié lors d’une série d’événements thématiques, à savoir, deux des plus grands forums internationaux organisés en Russie, celui de Saint-Pétersbourg en juin 2019 [9] et en juin 2021 et celui de Vladivostok [10] en septembre des mêmes années. Les autorités russes ont invité les délégations du Vietnam dirigées par un membre du Politburo, Président de la Commission économique centrale du Parti communiste Vietnamien, Nguyễn Văn Bình et le vice-premier ministre Trinh Đình D’ng, réunissant ainsi les principaux dirigeants de la RSV. Ces rencontres ont porté leurs fruits: en novembre 2019, Hanoi a reçu la visite de membres de l’administration et des responsables de grandes sociétés économiques de dix-neufs régions de la Fédération de Russie. Ceux-ci ont participé à la troisième exposition industrielle internationale « Expo Russie-Vietnam 2019 » organisée dans la capitale vietnamienne, assistant à des tables rondes sur les questions de coopération inter-régionale. En avril 2019, des entreprises agricoles et alimentaires russes des régions de Novossibirsk et d’Omsk ont mené des missions commerciales à Hô Chi Minh. En mai 2019, Novossibirsk a également accueilli l’exposition « Vietnam EXPO Siberia 2019 [11] ».

Ces événements ont permis une mise en relation des divisions sectorielles de divers Ministères des deux pays (domaines du commerce, de la transition écologique, de la culture et de l’éducation). Après des rencontres sous formes de forums, les premières consultations au niveau des hautes autorités ont eu lieu à Hanoi pour traiter des questions relatives à la coordination des relations économiques et les réglementations juridiques plus concrètes pour envisager des canaux de communication entre les organes centraux et les collectivités locales et permettre aux régions de coopérer par des procédures simplifiées.

Hanoï, la capitale du Vietnam

Interaction entre les capitales

Par ailleurs, les interactions entre les capitales des deux pays se sont fortement intensifiées depuis 2020. En novembre 2020, Hanoï a organisé un événement intitulé « les journées de Moscou ».

Ho Chi Minh-Ville est aussi une ville active dans l’amélioration de la relation russo-vietnamienne. En mars 2019, la plus grande métropole vietnamienne a reçu la visite d’une délégation de Saint-Pétersbourg dirigée par le vice-président de la commission des affaires extérieures V. Kalganov. Des réunions avec les chefs du Comité populaire et les entreprises et institutions locales avaient eu lieu et en mai 2019, une visite réciproque avait été organisée pour le Premier Secrétaire adjoint du Comité Municipal du Parti Communiste du Vietnam Chan Lưu Khan pour prendre part aux « Journées de Ho Chi Minh Ville » dans la capitale culturelle de la Russie.

Mises à part Moscou et Hanoi, d’autres villes et provinces des deux pays ont établi une communication renforcée. En mars 2019, le secrétaire du PCV dans la province de Bình Dương, Wang Nam Chan, s’est rendu dans la région d’Orlov où il a tenu des réunions avec le gouverneur A. Klychkov et les dirigeants de la corporation d’État Rostec, spécialisée dans le développement, la production et l’exportation de produits industriels de haute technologie destinés aux secteurs civils et militaires.

En parlant de coopération militaire, on peut mentionner que, si elle s’était effondrée depuis la dissolution de l’Union soviétique, l’affirmation de plus en plus remarquable de la Chine dans ses revendications sur le différend des îles Spratley a incité le Vietnam à approfondir progressivement ses relations stratégiques avec la Russie. Le gouvernement russe a signé, depuis 2010, plusieurs contrats militaires avec le Vietnam portant sur la vente de six sous-marins de classe Varshavyanka et de douze nouveaux avions de combat multirôles Sukhoi Su-30MK2. En outre, il y a plus de dix ans, en 2013, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev avait approuvé un projet de pacte de coopération militaire russo-vietnamienne formalisant la coopération de défense des deux nations. En novembre 2014, dans un contexte d’intensification des confrontations diplomatiques entre la Russie et l’Occident, un accord avait été signé entre la Russie et le Vietnam simplifiant l’utilisation de la base de Cam Ranh par la marine russe. La marine soviétique et russe avait maintenu, jusqu’en 2002, une présence au Vietnam sur cette base militaire américaine qui avait été remise à la marine de la République du Vietnam et capturée par les forces nord-vietnamiennes en 1975. Bien que la présence militaire russe n’existe plus à Cam Ranh Bay, la Russie utilise toujours de facto la base existante comme une station de ravitaillement autorisée par la marine vietnamienne, ce qui préoccupe les autorités militaires américaines. 

Par ailleurs, la province de Đ Nai, a mis en œuvre un projet à grande échelle, un projet de Centre pour la science et la technologie nucléaires, avec l’aide de la société russe ROSATOM. Le Groupe GAZ russe, spécialisé dans l’extraction de cette énergie aujourd’hui très demandée, lance des installations de production de véhicules automobiles destinés à la production à Đà Ṅng au Vietnam.

Mis à part l’enjeu stratégique et militaire, c’est le tourisme qui sert de nœud à  la relation russo-vietnamienne. En juillet 2019, le secrétaire du Comité du PCV, président du Conseil du peuple de la province de Thanh Hóa, Chin Van Tien, a effectué un voyage d’affaires en Russie aboutissant à la signature d’un mémorandum sur la coopération avec la région de Toula et une conférence sur la promotion du potentiel de l’investissement commercial et du tourisme dans la région. La province de Khánh Hòa a conservé ses positions de leader pour attirer les touristes russes ce qui a été d’autant plus facilité par le lancement de vols directs de la compagnie vietnamienne S7 Airlines depuis les villes d’Irkoutsk et de Novossibirsk vers l’aéroport international de Cam Ranh.

De plus, les événements sur la science et l’éducation jouent un rôle important dans les relations interrégionales, tout comme les événements liés aux causes culturelles et humanitaires. En mars 2019, le Centre russe pour la science et la culture de Hanoi a organisé des concours universitaires en langue russe, mathématiques, physique et informatique (dans le cadre du projet « Time to Study in Russia ») pour les étudiants des universités et des écoles. Environ 3200 étudiants vietnamiens y ont participé.

En juillet 2019, les villes de Hanoi et de Ho Chi Minh ont accueilli un forum des jeunes russo-vietnamiens conviant le chef de l’organisation de la jeunesse russe « Rosmolodezh » et le Premier Secrétaire de l’Union Communiste de Jeunesse de Ho Chi Minh Lê Quốc Phong.

En août 2019, des entrepreneurs du Vietnam ont participé au 45ème championnat du monde en compétences professionnelles organisé selon les normes « WorldSkills » et en septembre de la même année, une délégation de quatorze universités nationales de Moscou s’était rendue au Vietnam pour participer au projet éducatif « Universités de Russie ». 

Conclusion et interrogations sur les perspectives de l’amitié russo-vietnamienne

Dans l’ensemble, l’année 2019 a été un moment fort dans le renforcement des relations russo-vietnamiennes: des progrès indéniables ont été réalisés en termes de coopération sur un large éventail de domaines. Les événements visant à développer les relations économiques, principalement dans le contexte de l’année 2019 (nommé année russo-vietnamienne) ont permis d’élargir la géographie des relations commerciales à l’échelle régionale et d’améliorer les positions de la Russie dans l’espace informationnel et culturel du Vietnam. Cette dynamique accrue de rapprochement bilatéral interroge sur les intentions de la Russie dans la zone indo-pacifique, devenue hautement stratégique à l’aune des tensions qui opposent la Chine et les Etats Unis.

La Russie et le Vietnam peuvent-ils être de vrais alliés ou sont-ils voués à rester partenaires cordiaux et pragmatiques? L’éloignement géographique n’est pas toujours optimal dans les communications, le transport et la logistique, et constitue un obstacle à une relation commerciale encore plus amplifiée. De plus, le Vietnam se concentre toujours fortement sur les marchés des États-Unis, de l’Union européenne et d’autres pays asiatiques, ce qui déplait à Moscou. 

Dans tous les cas, ce rapprochement russo-vietnamien est en partie responsable du desserrement des relations du Vietnam avec la France car on note depuis les années 2010 un découplage partiel des intérêts géopolitiques des deux pays. Les politiques étrangères de la France et du Vietnam ont vu leur priorité se recentrer vers leur voisinage régional au détriment du lien franco-vietnamien. « Les processus de mondialisation et de régionalisation imposent désormais des contraintes aux relations bilatérales au regard des engagements internationaux pris par la France et le Vietnam [12]», analyse l’ambassadeur en vietnamien à Paris Duong Van Quang.

Alors que la France a plutôt privilégié sa relation spéciale avec l’Europe et l’Afrique, le Vietnam manifeste pour sa part la volonté de favoriser en premier lieu l’essor de ses liens avec ses voisins asiatiques, dans l’optique d’une politique d’équilibre entre la Chine, la Russie et les Etats-Unis. Ainsi, alors que c’est la Russie qui est en premier lieu suspectée d’avoir une arrière pensée stratégique en coopérant avec le Vietnam, c’est ce dernier, peut être, qui mène la valse en réévaluant ses priorités.


[1] Указ Президента Российской Федерации от 07.05.2012 г. № 605, http://www.kremlin.ru/acts/bank/35269

[2] Sergueï Lavrov, « La Russie et le Vietnam : une amitié qui a traversé des décennies », publié le 29 janvier 2020. magazineconsul.ru/news/2020/01/30/statya-ministra-inostrannyix-del-rossijskoj-federaczii-s.v.lavrova-«rossiya-i-vetnam-druzhba,-proshedshaya-skvoz-desyatiletiya»-dlya-pechatnogo-izdaniya-mid-vetnama-«mir-i-vetnam»,-opublikovannaya-29-yanvarya-2020-goda/

[3] « Russie – Vietnam, une « amitié qui dure depuis des décennies » », Le Courrier du Vietnam, publié le 30 janvier 2020. https://www.lecourrier.vn/russie-vietnam-une-amitie-qui-dure-depuis-des-decennies/661384.html

[4] РОССИЙСКИЙ СОВЕТ ПО МЕЖДУНАРОДНЫМ ДЕЛАМ, Russian Council, https://russiancouncil.ru/upload/RIAC_WP_23_Vietnam-Russia.pdf.

[5] Сводная программа мероприятий Года России во Вьетнаме и Года Вьетнама в России, 5 juin 2019. https://www.mid.ru/perekrestnyj-god-rossii-i-v-etnama/-/asset_publisher/xdLNjbULgQC1/content/id/3672673

[6] Встреча с Премьер-министром Вьетнама Нгуен Суан Фуком, Kremlin, 22 mai 2019. http://www.kremlin.ru/events/president/news/60565

[7] Москва и Ханой будут обмениваться опытом в развитии городской среды и соцсферы, Tass, 23 mai 2019. https://tass.ru/obschestvo/6463079

[8] Россия и Вьетнам подписали более 10 документов о сотрудничестве в экономике, Tass, 22 mai 2019. https://tass.ru/ekonomika/6459223

[9] Résultats du SPIEF 2019, https://forumspb.com/outcomes-of-spief-2019/.

[10] RÉSULTATS DU FORUM ÉCONOMIQUE DE L’EST – 2019, https://forumvostok.ru/archive/2019/outcomes-of-the-eef-2019/.

[11] Vietnam Expo Siberia 2019, http://vietexposib.com/.

[12] France – Vietnam : 45 ans des relations diplomatiques, vers un renouveau des liens bilatéraux ?, Asie-Pacifique, 30 juin 2018. https://asiepacifique.fr/france-vietnam-45-ans-relations-diplomatiques-vers-un-renouveau/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *